AIDEZ-NOUS A FINANCER LA PATATE-MOBILE !

IMG_20151213_124941_hdr

LA PATATE-MOBILE !

La Grosse Patate a besoin de vous ! Afin de continuer à porter notre projet d’Economie solidaire, « du Petit Producteur au Petit Consommateur », ALINEA- La Grosse Patate a besoin d’un véhicule pour aller chercher les fruits, légumes et autres denrées tous les jeudis de l’année.

Une « Patate-Mobile » en quelque sorte  !

En effet, jusqu’à présent, nous nous faisions prêter un camion par une autre association ou nous utilisions nos propres véhicules pour organiser la cueillette et le transport des fruits et légumes vendus dans la boutique tous les jeudis. Afin d’assurer la continuité de notre projet, nous avons décidé d’acheter un véhicule nous permettant à la fois d’aller chercher les produits tous les jeudis, mais aussi de faire participer les jeunes du quartier à la cueillette et donc de les emmener avec nous et leur permettre d’être pleinement associés à cette aventure sociale et solidaire. Bien sûr ce véhicule sera également mis à contribution, pour nos distributions de soupes et marché solidaires dans le 17ème et 18ème arrondissement et pour un « tas » d’autres projets que nous avons en réserve pour les jeunes du quartier.

Vous pouvez nous aider à financer l’achat de cette Patate-Mobile en faisant un don à l’association par courrier en envoyant un chèque à : ASSOCIATION ALINEA, 9 Rue du Rhin 75019 PARIS ou en venant nous voir à la Boutique au 22 Rue Petit 75019 PARIS du jeudi au dimanche.

LE SAVIEZ-VOUS ? UN DON DEDUCTIBLE DE VOS IMPÔTS A HAUTEUR DE 66% !
Dans la limite de 20 % du revenu imposable

L’organisme doit respecter les 3 conditions suivantes :

être à but non lucratif,
avoir un objet social et une gestion désintéressée,
ne pas fonctionner au profit d’un cercle restreint de personnes.

C’est déjà pas mal !

Bien sûr vous pouvez donner 1 EURO ou beaucoup plus si vous trouvez l’idée séduisante.

Alors à vos tirelires et vos bas de laine ! On compte sur vous

Publicités

La Grosse Patate, épicerie sociale, solidaire… et bien plus (video) Reportage consoGlobe

grosse-patate

 

Alexandra

Par Alexandra Luthereau, consoGlobe 

Cette boutique là est grande comme un mouchoir de poche mais le coeur de ses fondateurs est immense. Deux militants associatifs d’un quartier populaire dans le 19eme arrondissement de Paris ont eu l’envie de créer un endroit convivial qui remplirait des missions de santé, de solidarité et de bien vivre ensemble. De cette idée est née la Grosse Patate.

La Grosse Patate, d’abord une épicerie sociale et solidaire

Les habitants du quartier mais aussi tous ceux qui le souhaitent peuvent s’approvisionner en fruits et légumes issus de l’agriculture raisonnée de producteurs d’Ile-de-France. Aussi des éleveurs de la Creuse proposent à la commande des caissettes de viande. Maïmouna, elle, mitonne de bons plats africains, qu’elle vend à la boutique tous les vendredis.

Et pour tout ça, les prix sont justes.
Pour les familles les plus modestes, il est possible de payer en plusieurs fois, de payer à crédit zéro bien sûr voire «pour les plus démunis, nous pratiquons des tarifs plus bas encore que ceux affichés», explique Karim Mimouni, co-fondateur de l’épicerie.

alimentation-raisonnee

Santé, solidarité et vivre ensemble

Tous les fournisseurs sont sélectionnés selon le bon relationnel noué avec l’épicerie. «Nous travaillons avec des gens que l’on a envie de soutenir et qui adhère à notre projet», précise le dynamique Joël Cacciaguerra. Voilà pour l’aspect alimentaire.

Côté social, Joël et Karim ont souhaité ce lieu comme un véritable lieu de vie pour faire ses courses certes mais aussi pour discuter, emprunter un livre, boire un café, donner un coup de main le jour du réaprovisionnement, découvrir le son des tambours africains… Les différentes populations du quartier ne font plus que se croiser : ils se rencontrent.

Par ailleurs, aux jeunes du quartier, la joyeuse équipe de bénévoles veut montrer qu’avec de la volonté, de l’énergie et du travail, il est possible de mener à bien des projets qui améliorent le quotidien des habitants. Ces jeunes qui pour certains participent à l’atelier vélo animé par Karim sont peut-être d’ailleurs le futur de l’épicerie. Comme l’affirme le bénévole multi-facettes : «l’idée est que ce lieu continue avec eux».

Bien manger et bien vivre ensemble, c’est la recette gagnante de la Grosse Patate dont l’action a été récompensée par le Trophée de l’économie sociale et solidaire de la ville de Paris.

Jours et horaires d’ouverture : jeudi après-midi, de 15h à 21h. Vendredi, samedi et dimanche, de 10h à 13h et de 15h à 21h. La Grosse Patate, 22 rue petit 75019 PARIS.

RADIO ETHIC REPORTAGE: La grosse patate, une boutique coopérative et solidaire !

lagrossepatate

 

 

Imaginez l’habitant qui y entre même s’il n’a rien à acheter. Représentez-vous les enfants du quartier qui y viennent d’eux-mêmes pour bavarder sur la banquette de moleskine, donner un coup de main à la vente et, chaque jeudi, sauter dans la camionnette direction les producteurs de la Seine-et-Marne, aller aider Joël à  porter les cageots et même récolter les patates. Nous  sommes bien dans Paris, à  une centaine de mètres d’une « barre » de logements sociaux. Jouxtant le centre social J2P,  « La Grosse Patate » est devenue une institution de ce coin du 19e arrondissement :après une première expérience à Fontenay-sous-Bois, Joël Cassiaguerra et Karim MIMOUNI décident en 2012, de créer une épicerie solidaire où les produits issus de l’agriculture raisonnée ne seraient pas réservés à quelques uns. Ici, salades, oranges, pommes de terre, miel et même viande ne se vendent pas à prix exorbitants.  Tout le monde peut, bien sûr, venir s’approvisionner : et sera servi, selon les jours, par les amis venus donner un coup de main, par les gens du quartier, par Joël ou Karim eux-mêmes. Le lien privilégié noué avec les producteurs, de même que celui entre les  habitants du quartier, supplantent les intermédiaires. Les parents savent que leurs enfants sont à « La Grosse Patate».

Chaque vendredi, un femme qui fait des beignets salés et sucrés, vient les vendre. Quant à l’atelier vélos animé par Karim, les encombrants de la Ville de Paris situés juste derrière, fournit  ce qui échoit habituellement à la benne. Grands et surtout petits apprennent à réparer leur bicyclette, et donc, à moins les maltraiter. Toute une organisation qui n’en n’est qu’à ses débuts.

« La Grosse Patate » – 22 rue Petit, 75019 Paris – Association fondée par Karim MIMOUNI et Joël CASSIAGUERRA
Jours et horaires d’ouverture : jeudi après-midi, de 15h à 21h. Vendredi, samedi et dimanche, de 10h à 13h et de 15h à 21h.

Un reportage de Pascale Marcaggi

Radio Ethic